Nouvelle École n°34 : 1968-1980

Nouvelle École n°34 : 1968-1980
La revue Nouvelle École est née il y a une dizaine d’années de la préoccupation commune d’un certain nombre de jeunes universitaires, de jeunes écrivains et de jeunes chercheurs, désireux de jeter sur le monde des idées contemporaines un regard à la fois critique et positif, entièrement distinct des idéologies à la mode. Il s’agissait de partir à zéro. De s’efforcer de construire une vue-du-monde dotée de sa cohérence propre, intégrant les acquis les plus récents du développement des sciences et de la pensée, tout en s’enracinant dans un héritage spécifique. Il s’agissait, en d’autres termes, de donner une forme nouvelle, résolument moderne, à une tradition européenne déjà plus de quatre fois millénaire. Et de situer ce travail de définition, d’approfondissement et de synthèse sur un plan strictement intellectuel et culturel, à l’exclusion de tout argument à caractère politique ou partisan.
(…) Les sujets abordés dans Nouvelle École sont extrêmement variés : histoire, littérature, philosophie, archéologie, biologie, linguistique, sociologie, économie, psychologie, etc. Un « thème central » constitue la matière principale de chaque numéro. S’y ajoutent des « mélanges » (articles divers), des rubriques régulières (informations, références, bibliographie, courrier, etc.), ainsi que de nombreuses recensions.
Le présent numéro a pour but de vous faire mieux connaître Nouvelle École. Il constitue une sorte de rétrospective, en même temps qu’un bilan de ce que nous avons réalisé au cours de ces dernières années.