Éléments n°51 : Les mythes européens

Éléments n°51 : Les mythes européens

Oui, les mythes existent toujours. Mais ce qui reste à retrouver, c’est l’innocence du rapport que l’homme peut entretenir avec eux, les conditions de l’adhésion immédiate et spontanée au sens dont ils sont les porteurs. Car percevoir le mythe en tant que tel, c’est déjà l’appauvrir. Plus nous voulons « éclaircir » le mythe, plus ce qui naguère advenait par lui naturellement à la présence se rétracte dans le retrait. On ne crée pas les mythes, on ne les « explique » pas : on est porté par eux. Recréer la possibilité d’une mutuelle re-connaissance de l’homme et du mythe, c’est oublier une fois pour toutes la pensée mécaniste, causaliste, finaliste, la pensée du désenchantement rationaliste. C’est reprendre le fil interrompu du mode de vie et de pensée « poiétiques ». Voilà donc à quoi il va falloir s’employer.

Au sommaire :
« Chassez le mythe… », par Jean Varenne
« L’Europe mystifiée », par Pierre Brader
« Démons et merveilles », par Reine Rivière
« La fée Mélusine », par Pierre Vial
« Le mythe du loup-garou », par Françoise Pichon
« Les pilleurs de mythes », par Anne Jobert
« Le héros cornélien », par Jean Mabire

Et aussi…
« Kadhafi le visionnaire », par Olier Mordrel
« L’Amérique mène la danse », par Guillaume Faye
« La Californie, ça suffit ! », par Guillaume Faye
« La stratégie de l’attention », par Bernard Trincourt
« Evola dix ans après », par Robert de Herte
« Fritz Lang », par Michel Marmin
« L’enracinement au quotidien », par Trystan Mordrel
« L’Europe, vous y croyez ? », par Michel Jobert