Éléments n°99 : Mais où est passée la gauche ?

Éléments n°99 : Mais où est passée la gauche ?

Le discours convenu de la droite sur la gauche ou de la gauche sur la droite a en fait perdu désormais tout son sens. « Si un jour, écrit Jean Baudrillard, l’imagination politique, l’exigence et la volonté poli­tiques ont une chance de rebondir, ce ne peut être que sur la base de l’abolition radicale de cette distinction fossile qui s’est annulée et désa­vouée elle-même au fil des décennies, et qui ne tient plus que par la complicité dans la corruption » (De l’exorcisme en politique ou la conjuration des imbéciles, Sens et Tonka, 1998, pp. 19-20). C’est pour­quoi il faut en finir avec le dextrisme, comme avec le sinistrisme. Ici même, en février 1999, nous nous étions prononcés pour une droite « à la fois fédéraliste et régionalistè, personnaliste et communautarienne ». Il est temps de se prononcer aussi pour une gauche fédéraliste et régionaliste, personnaliste et communautarienne. Entre cette : droite et cette gauche, quelle différence ? Aucune, évidemment.

Au sommaire :
« Mais où est passée la gauche ? », par Alain de Benoist
« De quelques évolutions idéologiques à gauche », par Alain de Benoist
« À la gauche de la gauche de la gauche… », par Alain de Benoist
« Enquête sur la gauche », par Dominique Bourg, Philippe Engelhard, Guy Hennebelle, Serge Latouche, Dominique Méda

 Et aussi…
« Les héritiers américains de l’École de Fancfort », entretien avec Paul Piccone