Éléments n°114 : La grande déprime

Éléments n°114 : La grande déprime

Comme la chute de la natalité, la dépression révèle un défaut de vitalité – comme si tout ce que les générations antérieures avaient apporté, avait du même coup épuisé les suivantes. Que les sociétés les plus riches soient aussi les sociétés les plus dépressives montre bien que l’argent ne fait pas le bonheur et que la joie de vivre n’est pas une affaire de niveau de vie matériel ou de pouvoir d’achat. Les sociétés matériellement les plus riches sont aujourd’hui aussi les plus pauvres du point de vue spirituel, tandis que les plus pauvres matériellement peuvent encore s’appuyer sur le passé et garder foi en l’avenir. Il y avait autrefois un lien direct entre le désespoir (individuel) et l’explosion (sociale). Il y en a un aujourd’hui entre la dépression et l’implosion. Ce monde, un jour, implosera.

Au sommaire :
« Scènes de déprime dans le monde actuel », par Paul Masquelier
« Une dépression peut en cacher une autre… », par Pierre Le Vigan
« Un vrai problème de santé publique », par Éric Norden

Et aussi…
« La politique selon Pascal », par Éric Verner
« Claude Karnoouh réconcilie Heidegger et Adorno », par Alain de Benoist
« Prophètes, devins, poètes », par Pierre Le Vigan
« Y a-t-il encore de vrais romanciers ? », par Louis Védrines
« Quand le peuple racontait son histoire », par Olivier Hamond
« Sois puissant et fort… et fais-moi un enfant ! », par Michel d’Urance
« Rencontre avec E. P. Jacobs », par Guy-Michel Imperiali
« Le phénoménologue à l’état sauvage, Malcom de Chazal », par Luc-Olivier d’Algange
« Steadman l’inspiré », par Michel Marmin