Éléments n°110 : L’affaire Carl Schmitt

Éléments n°110 : L’affaire Carl Schmitt

C’est le propre de tout régime totalitaire que de traiter ses ennemis en criminels, d’en faire des figures du Mal. Dénoncer ses adversaires comme des criminels, stigmatiser non leurs erreurs mais leur « ignominie » (…).
On peut imaginer que la mort de Cari Schmitt n’a pas spécialement ému les plus bornés de ses critiques. Ceux-ci n’ont de toute évidence qu’une seule ambition : acquérir quelque renommée en tentant de détruire celle des autres. Peine perdue. À l’instar de Machiavel, de Hobbes, de Rousseau ou de Max Weber, la pensée de Carl Schmitt sera encore considérée comme celle d’un classique à une époque où tous les Zarka de la terre, véritables notes de bas de page de l’histoire des idées, auront depuis longtemps été oubliés.

Au sommaire :
« Carl Schmitt et les sagouins », par Alain de Benoist
« Mais qui était Christoph Steding ? », par Alain de Benoist

Et aussi…
« Montaigne, un légitimiste tempéré », par Éric Werner
« Les hommes du Président », par Norbert Kanchelkis
« Chronique de l’ébranlement », par Michel Marmin
« Chomsky contre-attaque », par Michel Lhomme
« Carlo Gozzi, prince des anti-Lumières », par Jean-Philippe de Vivier
« Robert Poulet sort enfin du purgatoire », par Frédéric Guchemand
« Drieu ensauvagé », par Éric Norden
« Quand le western était européen… », par Nicolas Gauthier
« Armin Mohler ou le regard du peintre », par Alain de Benoist
« Propos sur Carl Schmitt et Ernst Jünger », entretien avec Armin Mohler
« A.D.G. à la reconquête de la campagne française », par Pascal Eysseric
« La beauté selon Kostas Mavrakis », par Michel Marmin